Menu

Albums

Le sel de l’été

Release Date: January 31, 2016
Available now on:
Loading tracks...

Het album

‘Het zout van de Zomer’… Ook in het Nederlands ronkt deze titel, intrigeert het beeld: de oogst onder de loden zon, de poriën die het niet droog houden, het zout dat stolt in het vale licht van de voorbije zomer in een mensenleven, het tanen van alles wat aan dat leven zin en pit gaf. Diepzinnig… maar het zou ook de titel kunnen zijn van een toch iets lichtvoetiger cd, in het Frans bij voorbeeld: ‘Le sel de l’été’, le nouveau Derek est de nouveau arrivé!.

Het project

Zo’n fraaie songs verdienden een topcast. Yves ‘Vis’ Meersschaert, sinds 1993 Dereks trouwe muzikale compagnon van in de laatste line up van The Dirt, in Derek & Vis en bij vele andere projecten, speelde niet alleen de piano en het orgel, maar deed ook de gevatte maar rijke productie van ‘Le sel de l’été’.

Deze musici, een lees gerust ‘vrienden’, staan Derek ook nu weer terzijde: Hans Van Oost (gitaar), Mario Vermandel (bas), Luc Vanden Bosch (drums) en Marie-Anne Standaert (trompet, bugel) zijn opnieuw van de partij. Kapinga Gysel (vocaliste Zita Swoon Group, Radio Candip e.a.) zorgt voor de backing vocals en Rony Verbiest (accordeon en bandoneon) geeft aan een paar nummers dat extra pigment.

Een mooie bende jazzcats die stoeien in de tuin van Derek zijn chansons, en niet één die op de bloemen trapt, niet één die ze negeert, nee ze geven de bloemetjes water en lessen de dorst van Le sel de l’été.

L’album

Le sel de l’été, la moisson, la sueur au front, l’été révolu d’une vie d’homme et tout ce qui lui donne du piment. Après cinq albums en néerlandais, Derek sort un nouvel album de morceaux inédits et variés en français, « Le sel de l’été ».

Les précédents albums en français dataient de 1999 (« Cabaret Sauvignon ») et de 2008 (« Ça va mon ami » avec la chanson « Oui je t’aime » que Derek chante avec BJ Scott).

Disons que « Le sel de l’été » en est le prolongement bien médité, empreint de mélancolie romantique mais aussi truffé de notes humoristiques. Certains morceaux font penser au cabaret des années ’50 ( « De nouvelles chaussettes » ou « Trou plein de vide »), d’autres sont des chansons à écouter (« Toi », « Je n’ai rêvé que de toi », « Marie »), et finalement on y retrouve aussi ce qu’on appelle désormais « des chansons pour les pieds » (« Le dernier pli », « Embrasse-moi »).

Chassez le naturel ; il revient au galop : Derek ne peut faire oublier que dans une vie antérieure (« Derek and the Dirt » : « Oh by the way »), il était rocker  (« Ma bouteille », « Ça dépend de la touche »).

Bref, « Le sel de l’été » n’est pas un petit en-cas ; c’est un menu à part entière, qui compte pas moins de quatorze morceaux pleins d’authenticité, dus à la seule plume de Derek, un enrichissement pour son répertoire.

La production est entre les mains de Yves Meersschaert, compagnon de route musical et homme de confiance de Derek depuis 1993. D’autres amis et compagnons, une bande de « jazzcats », sont eux aussi fidèles au rendez-vous, Mario Vermandel (basse), Luc Vanden Bosch (percussions), Hans Van Oost (guitare), et Marie-Anne Standaert (trompette, bugle). Les chœurs sont de Kapinga Gysel (« Zita Swoon »), et Rony Verbiest s’est chargé d’ajouter cette petite touche dont seuls l’accordéon et le bandonéon sont capables.

Derek, en français, aussi pimpant qu’un poisson dans l’eau, et à la fois aussi chaleureux que le boulanger-artisan un dimanche matin, adore tout ce qui fait le sel de la vie, le sel de l’été.

Teksten

Pas de soucis

Tekst van Pas de soucis

Ca dépend de la touche

Tekst van Ca dépend de la touche

Toi

Tekst van Toi